Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Votre avis

MotoFlat vous a plut, déplut ? Laissez-moi un commentaire ! Le lien est à la fin de chaque article.

Recherche

25 décembre 2005 7 25 /12 /décembre /2005 11:59
COMMENT J’EN SUIS ARRIVE LA …
 
Après avoir possédé successivement une R90S de 1975 et une R100RS de 1978 j’ai cassé ma tirelire pour une R1150R de 2001 toute neuve. J’ai encore cette moto qui me satisfait pleinement si ce n’est son petit côté « sans entretien ». On ne peut en effet pas qualifier d’entretien le fait de faire la pression des pneus et l’appoint d’huile entre deux vidanges !
J’ai survécu 3 ans comme ça avant de ressentir de nouveau l’appel de la clé de 13 qui ne s’était jamais vraiment tu … Ne concevant pas de bricoler autre chose qu’un bon vieux flat BM, je me mis donc en quête de la perle rare pour constater assez rapidement que ce type de motos est relativement surcoté en ce moment. Il semblerait que tout le monde veuille des vieux flats ! Déjà lorsque j’avais revendu ma RS, elle était partie en deux semaines et sans négociation de l’acheteur. Après avoir bien jaugé le marché national j’élargi donc mes recherches à l’Allemagne qui dispose d’un marché de l’occasion très bien fourni en flats 2 soupapes de toutes sortes à des prix souvent plus intéressants.
C’est par un dimanche soir de juillet que je mis la main sur ce que je voulais par l’intermédiaire d’eBay, site d’enchère bien connu.
Je souhaitais trouver une série 6 où 7 mais c’est une R100 de 1982 dont je fis l’acquisition pour 2950 euros grâce à l’option « achat immédiat » pour ceux qui connaissent. Je ne regrette pas ce choix puisqu’à partir de 1981 BMW apporta quelques améliorations notables à ce bon vieux flat. L’allumage est électronique, les cylindres en alu traité « nique asile » (©Daniel G.) les doubles étriers avant Brembo et l’ensemble volant moteur / embrayage allégé. Ce modèle arbore encore les codes esthétiques de ses devancières tels que la selle et son dosseret si caractéristique, le réservoir et sa forme inégalée, le frein arrière à tambour. Certes les roues sont à bâton et le carter d’allumage comme le filtre à air témoignent de l’entrée dans les années 80 mais le tête de fourche et les caches culbuteurs rond des séries précédentes donnent à l’ensemble un look plus proche des séries 6/7 que des R65 où autres R80ST.
C’est donc début août 2004 que je ramène la bête de la petite ville de Bretten derrière Karlsruhe, en Allemagne donc. Elle a 72000 Km vérifiés, est quasi prête à rouler et je suis plutôt content. En attendant les papiers français et la véritable mise en route je vais l’ausculter d’un peu plus près. Mon premier travail sera de remonter le tête de fourche qui avait été déposé. Je vais également contrôler tous les niveaux et l’état des huiles. La prudence aurait voulu que je vidange tout mais les fluides semblent très récents donc je verrais plus tard.
Début septembre les papiers sont enfin fait et la R100 prends la route avec à son guidon un pilote souriant plus que de raison, vous voyez ce que je veux dire !
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires