Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Votre avis

MotoFlat vous a plut, déplut ? Laissez-moi un commentaire ! Le lien est à la fin de chaque article.

Recherche

29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 21:20

Je sais ce que vous pensez « pas de nouvelles depuis janvier 2008, encore un blog à l’abandon », eh ben non.

La vie est ainsi faite que parfois même ce qui vous passionne est relégué au second plan tout occupé que vous êtes à faire vivre le quotidien. Et le quotidien parfois c’est prenant, fatigant. Alors on gère ses priorités, on survit en quelque sorte, on se raccroche aux branches. Le problème c’est qu’elles sont parfois un peu creuses, pas très fiables voir même pré-sciées par soi-même … Mais je m’égare !
J’ai préféré le guidon au clavier pour mes moments de loisir et encore j’ai l’impression de n’avoir pas beaucoup roulé. En tout cas plus de kilomètres utilitaires qu’auparavant à mon grand regret. C’est comme çà. Bien content de rouler quand même.


Mais venons-en à nos moutons. Malgré ce manque de temps est revenue l’envie d’avoir un café racer, Un beau sur base BMW bien sur. Ceux qui savent diront que j’avais acheté la rouge pour çà. C’est vrai. Le truc c’est qu’elle est tellement nickel que je n’ai jamais put me résoudre à tailler dans le vif. Et puis avec son look de R90S elle me plait bien comme çà.

Un café racer donc mais pas un de ceux trop travaillés qu’on peut voir parfois. Certes bien finis mais pas toujours très authentiques. A bien y regarder c’est fou le nombre de tendances différentes qu’on peut trouver dans un genre pourtant déjà bien délimité à savoir le café racer BMW à 2 soupapes.


Il y a ceux dont les bracelets ont été jetés sur un malentendu au guidon d’une pauvre bécane qui vient de se faire scier l’arrière train en vue de faire prendre la greffe d’une improbable selle racing dénichée un lendemain de beuverie dans une bourse outre départementale alors même que le mal de cheveux du bricoleur en herbe ne lui permet qu’un très relatif sens du design !

C’est d’ailleurs plus où moins le crime dont je m’étais rendu coupable sur ma 1ère moto même si étant peu endurant pour la chose alcoolique je n’avais pas trouvé de selle adéquat et donc pas découpé la boucle arrière. Grand bien m’en fit au moment de revendre le brélon.


A l’inverse on a tous un jour admiré la machine d’un gars sorti de nulle part, tourneur fraiseur de métier, mécanicien de formation et soudeur par passion. Mais si voyons, ce racer dont la moindre pièce usinée ne déparerait pas dans un musée d’art moderne. Il y a d’ailleurs une variante de ce style qui consiste à barder sa monture de pièces pour le moins anachroniques : caches culbus carbone,  pots sous la selle façon 916, commandes reculées usinées à la NASA, selle de GSX-R etc. Vous dites ? Tous les goûts sont dans la nature. C’est vrai …


Bref j’avais toujours en tête de rouler en racer mais un manque de conviction avait jusque là retardé mon passage à l’acte. C’est ma visite dominicale à la course de côte de Chanteloup les Vignes qui me remit le pied à l’étrier en quelque sorte. J’y ai croisé çà

et ce fut comme une sorte de révélation. Tel Bernadette Soubirous est apparut sous mes yeux ébahis l’objet de ma quête. Un flat vintage dans son jus racerisé à un temps ou le carbone ne se trouvait que dans les mines de crayon et le titane dans la carlingue du Spoutnik fraichement orbitalisé. Un truc authentique quoi. Sans fioritures et portant les stigmates du temps passé.



Fort de ma nouvelle certitude je me suis mis à tâter le marché. J’ai put constater que le flat d’antan est toujours surcoté et que trouver une machine en état correct à un bon prix relève un peu du parcours du combattant … Qu’importe. J’avais du temps devant moi et je savais ce que je voulais. Le but étant que le budget pièces soit le plus léger possible vu que je visais un truc fait maison avec des morceaux de récupération plus où moins adaptés. En tout cas pas de recours systématique à un quelconque catalogue de pièces dorées à l’or fin.

Donc pour faire court je voulais une série 2, 5 où 6, complète, tournante, dans son jus et pas cher pour en faire la bécane de mes rêves.


Après plusieurs mois sur le net je commençais à me dire que la tâche était plus ardue qu’il n’y paraissait. Je suis alors tombé sur la perle rare, la trouvaille qui vous fait dire que la chance existe vraiment ! J’ai nommé une R75/6 de 1976 caférisée sur un cahier des charges identique au mien, qui plus est avec un bon stock de pièces et surtout celles permettant de remettre la moto en configuration d’origine au besoin. Ne vous fiez pas au badge du bloc, il s’agit bien d’une 750 et non d’une 600.


La cerise sur le gâteau étant que j’ai obtenu le tout pour le prix d’une bécane identique mais non racerisée et sans pièces d’avance. Le seul écueil était que j’allais de nouveau avoir à faire une importation vu que la belle se trouvait à Liège, chez nos amis belges donc. Soit dit en passant cela me faisais plaisir d’aller chercher l’objet de mes convoitises au pays de la Jupiler que j’ai beaucoup pratiqué dans une autre vie, le pays pas la bière hein !


C’est donc par un samedi ensoleillé que la voiture de tonton attelé de la remorque Kiloutou nous a conduit chez les mangeurs de boulettes lapin. Petit coucou à Michelle, Lucie, Maud, Bruno, Olivier, Kiki, Fabian, Pipo, si vous me lisez merci pour tout !

Transaction idéale et sans soucis avec un vendeur maniaque et passionné. Au retour j’avais un peu de mal à garder mes yeux sur la route plutôt que dans le rétro à admirer ma nouvelle acquisition. A peine 8h aller / retour, ce fut une affaire rondement menée et la orange était dans le garage pour la fin d’après-midi.      


Je ne me privais alors pas pour la détailler. Ligne générale conforme à ma vision du racer, peinture nickel si ce n’est une bonne « gratte » sur le réservoir, bracelets Tommaselli de rigueur, fourche de série 7 à double disque avec jante Akront. Il n’y a que le feu arrière trop brillant à mon goût et son support trop souple qui seront avantageusement remplacés par un bout d’alu strié et un petit feu tomate qui trainaient dans le garage.


Il m’aura juste fallut délester mon portefeuille de 170 € pour le dossier d’importation, 47 € pour la CG et 25 € pour l’assurance collection avant d’aller faire un tour pour de vrai. Je l’avais bien essayé sur le parking en Belgique mais rien de vraiment transcendant. Verdict, tout fonctionne, la selle est en bois mais ce n’est pas grave vu qu’on ne fera pas le tour du monde ensemble et le sourire est au rendez-vous. Il y a bien la fourche qui ne coulisse pas trop bien mais après renseignement pris le vendeur ne s’en était même pas aperçu. C’est vrai que ça ne gêne pas outre mesure et ça attendra. Les plaquettes sont neuves mais un petit réglage des étriers leur a fait du bien vu que le disque de gauche frottait un peu de trop.


Les niveaux sont OK et les fluides ont l’air récents alors ça ira bien. En revanche il va falloir que je me fende d’un bon réglage général car la moto en a bien besoin. Le filtre à air a dut faire plusieurs fois le tour du compteur tout comme les bougies. Ils seront avantageusement changés pour du neuf. L’ensemble fonctionne quand même et je ne me prive pas de faire quelques ballades. Succès garanti à son guidon ! Il faut dire que c’est quand même un truc assez improbable pour le néophyte lambda. La couleur participe aussi au fait que je ne passe pas inaperçu tout comme le bruit. Les flutes ne hurlent pas mais la mélodie est sympa et vivante. Il faut cependant rester aux aguets  et passer le rapport supérieur  quand le képi pointe à l’horizon, ça me rappelle les pots de détente de mes Vespa des grandes années ! Il est par contre évident pour moi que l’usage de cette moto sera régional voir même local car la rouge où la noire sont bien mieux adaptées au voyage.


Pour le reste tout baigne et quel plaisir de se retrouver au feu à côté de pétoires streetfighterisées et de lire l’incompréhension dans les yeux de leur pilotes : « Oh, elle est d’quelle année ta bécane ? C’est  la couleur d’origine ? » Ca sent la flambe aux terrasses de café avec les beaux jours qui reviennent.


Je vous vois venir, frimeur que vous pensez ? Et alors, vous feriez quoi à ma place avec une bécane comme çà ? Vous n’auriez pas envie de la montrer ?


Les photos de cet article plus quelques autres en qualité initiale ici :

http://minilien.com/?UVZdYDz2Em

   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

erwan edrad 24/02/2012 00:10


hello,
pour tous les motards qui aiment les motos et les filles :
Radical Flat Twin (http://radical.flat.twin.over-blog.com), Bikes, Babes, Tatttoos and Rock'n'Roll ... Enjoy !
et j'en profite pour t'inviter à rejoindre la communauté Radical Twin (http://www.over-blog.com/com-1070929718/Radical_Twin.html).
@+

Lorence 02/06/2009 21:53

2 p'tits tours et puis s'en vont.... j'ai balladé mes yeux comme tu me l'avais conseillé la semaine dernière sur tes sorties, sur tes autres articlesC'est toujours un réel plaisir de te lire : tu n'as jamais pensé à écrire un book... à laisser ta plume divaguer... un roman sur fond mécanique, bécane, road, .... Le seul hic : très très technique... et malheureusement un langage extraterrestre pour moi, sans vouloir t'offenser.Pas de sortie récente..... ? ... va falloir y remédier... Bonne plume à toi et à bientôtLO

David 03/06/2009 10:04


Salut Laurence,

J'écrirai bien quelque chose d'un peu plus long mais je ne me sens pas d'attaque pour un bouquin, plutôt une nouvelle.
Mais c'est vrai que j'adore faire de la route à moto pour toutes les sensations que cela procure. Encore vendredi dernier, il devait être minuit sur les petites routes du Morvan et c'était un
pur bonheur. Toutes ces odeurs, ces yeux qui vous regardent dans les sous-bois, ce renard un brin suicidaire ...  Et ces virages à n'en plus finir : à moto sur de petites routes bien
viroleuses au revêtement en bon état on a parfois l'impression de faire du surf !
Après avoir vu ton commentaire et en relisant quelques unes de mes lignes c'est vrai que c'est parfois technique. il suffit de connaître quelques clés et tout va mieux.
Pour les sorties j'ai bien 1 où 2 trucs en tête, pour une journée où pour plusieurs, à voir.

A demain

David


Franz 30/04/2009 12:39

Salut, belle bécane en effet, beau rexte également!!!J'y reviendrai quand j'aurai un peu plus de temps!ByeFranz